Kongo

Artiste de la rue, autodidacte, Cyril Phan, alias Kongo s’est d’abord fait connaître en tant que tagueur et graffeur sur la scène urbaine parisienne, européenne et américaine. Aujourd’hui figure majeure de l’art graffiti international, il poursuit sa carrière principalement en Europe et en Asie où il expose régulièrement dans des galeries et musées. Connu pour ses immenses fresques murales colorées, il collabore également avec de grandes marques de luxe (Hermès, Richard Mille, Pinel & Pinel, Daum) pour la création d’accessoires de mode, montres, malles, scénographie de boutiques, création de sculptures de verre… Artiste engagé et solidaire, il a largement contribué à défendre le graffiti en tant que discipline artistique et à le faire reconnaître à sa juste valeur. On retrouve ses œuvres dans de grandes collections privées en Europe et en Asie.

Matignon
2013
Technique mixte sur toile
100 x 100 cm

Cristal Palace
2016
Technique mixte sur toile
200 x 200 cm

Comme à la maison
2015
Technique mixte sur toile
200 x 200 cm

Kongo

Cyril Phan alias KONGO est né à Toulouse, en 1969, d’une mère française et d’un père vietnamien. Il a passé son enfance au Vietnam, puis dans le Sud de la France. De 14 à 18 ans, il vit avec sa mère à Brazzaville, en République du Congo. De là lui vient son nom d’artiste, Kongo. Il partage aujourd’hui son temps de travail et de vie entre Paris, Hong Kong et la Guadeloupe.

Figure majeure de l’art graffiti international, Kongo est un électron libre jailli dans la rue il y a près de trente ans. Son expression artistique a été façonnée par la pratique du street art dans les rue de Paris, Hong Kong, Jakarta, du Brésil et de la Guadeloupe. Kongo se définit comme un artiste multiculturel. Engagé et solidaire, il a largement contribué à défendre le graffiti en tant que discipline artistique et à le faire reconnaître à sa juste valeur. Kongo est membre du collectif MAC CREW. Il est également le co-fondateur du festival Kosmopolite (festival international de graffiti).

Il a participé à de nombreux festivals de Street Art, expositions collectives dans des musées (entre autres : « Le Tag au Grand Palais », 2009, « L’art du graffiti, 40 ans de pressionnisme », Grimaldi Forum, Monaco, 2011 et « Graffiti Fine Art » au MuBE à Sao Paulo, 2013, «Off the Wall» au Musée National de Jakarta, Indonésie, 2016) et expositions en galeries d’art en Europe, en Amérique et en Asie. Ses premières expositions en solo auront lieu à la Galerie Matignon Jany Jansem à Paris en 2014 et 2015. En 2014, Jany Jansem a co-produit avec AXA ART, une gigantesque fresque de 37 mètres de long devant les locaux en rénovation de l’assureur sur l’avenue Matignon à Paris. L’œuvre est restée en place jusqu’en juin 2015.

L’art de Kongo a évolué de l’acte passionnel exprimé sur les murs des villes à une écriture plus profonde et plus construite sur toile. Expressif et coloré, son style tend à une abstraction calligraphique immédiatement reconnaissable où se mélangent lettrage et formes dans une recherche visuelle de plus en plus élaborée et où le geste spontané à la bombe trouve toujours une place de choix.

La sophistication de son écriture artistique a été remarquée par plusieurs grands acteurs du luxe. La maison Hermès a produit pour la collection automne-hiver 2011-2012 une série de carrés luxueux reprenant les toiles de Kongo. Le succès commercial de ces carrés a été immédiat. Kongo a réalisé, en collaboration avec le graffeur Colorz, le décor d’une malle-bureau de la maison de maroquinerie de luxe Pinel & Pinel. En 2015, il a créé des sculptures de verre pour Daum. Et en 2016, Richard Mille l’a invité à collaborer avec lui sur la création d’une montre de luxe où l’artiste a dû développer de nouveaux outils et travailler plus d’un an afin de répondre à la contrainte d’un format de 5 centimètres carrés.

Les œuvres de Kongo sont présentes dans de nombreuses collections privées et publiques.