Hans Hartung

 

 

Hans Hartung est un peintre français d’origine allemande, né à Leipzig en 1904 et décédé à Antibes en 1989. Représentant du courant abstrait, co-fondateur du tachisme et considéré comme l’un des chefs de file de l’abstraction lyrique, Hans Hartung se distingue par l’intensité et le rythme qu’il donne aux taches de couleurs posées sur sa toile. Il a largement exposé en Europe et en Amérique.

Sans titre
1972
Pastel sur papier
32 x 50 cm

Sans titre
1977
Pastel sur papier
18,7 x 26,2 cm

Hans Hartung

Hans Hartung est né à Leipzig en Allemagne le 21 septembre 1904. Il fait d’abord des études de philosophie et d’histoire de l’art à Leipzig, puis en 1925, il s’inscrit à l’Académie des Beaux-Arts de Dresde où il poursuit ses études auprès d’Oskar Kokoschka. Il fait des voyages d’études qui l’emmènent à Paris où il séjournera jusqu’en 1931. Là, il se passionne pour le cubisme. En 1928, il y fait la rencontre d’une jeune artiste norvégienne Anna-Eva Bergman qu’il épouse en 1929. Sa première exposition a lieu à Dresde en 1931.

Contraint de quitter l’Allemagne en 1935 face à la montée du nazisme, il s’installe à Paris où il se lie avec Jean Hélion et Henri Goetz. Il y rencontre également Kandinsky, Mondrian, Miro, Calder. Sans ressources, installé aux terrasses de cafés, il dessine à l’encre sur des papiers. Il gardera de cette période une pratique constante de l’œuvre dessinée sur papier à l’encre, à l’aquarelle ou aux crayons. Il y développe sa spontanéité, sa gestuelle et son sens de la couleur. En 1944, il s’engage dans la Légion étrangère. Blessé au combat, il est amputé d’une jambe. Il est naturalisé français en 1946.

À la fin de la guerre, sa peinture se fait abstraite et lyrique. Couverte de hachures et de taches, elle exprime sa souffrance. Il travaille à l’encre, à l’huile et au pastel. Il développe une peinture « informelle » et « tachiste ». Il est reconnu comme le fondateur du tachisme et un précurseur de l’action painting. En 1952, une rétrospective de son œuvre est présentée au musée de Bâle. Dans les années 60, il multiplie les expositions en France, Italie, Canada et Etats-Unis. Il travaille à l’acrylique sur de grands formats en touches griffées, grattées, peignées. Il s’installe avec sa femme Anna-Eva à Antibes en 1968. Plusieurs rétrospectives lui sont consacrées dans les années 70 et 80 à Cologne, Berlin, Munich, Düsseldorf, New York, en France et en Norvège. Hans Hartung est élu à l’Académie des Beaux-Arts en 1977. Il reçoit en 1981 le prix Kokoschka en Autriche. En 1984, il reçoit la croix de grand officier de l’ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne. En 1989, il est élevé à la dignité de grand officier de la Légion d’honneur.

Hans Hartung meurt le 7 décembre 1989.