Georges Mathieu

Georges Mathieu est un artiste français (1921 – 2012). Fondateur et l’un des principaux penseurs du mouvement de l’Abstraction Lyrique, il réalise dès les années 50 des peintures tachistes, sans esquisse préalable, où une gestuelle libre crée une peinture abstraite non-géométrique. Ses œuvres sont exposées dans plus de 70 musées à travers le monde dont le Museum of Modern Art (MOMA) et le Salomon R. Guggenheim Museum à New York, la Tate Gallery à Londres, le Musée d’Art Moderne à Tokyo, la Galleria d’Arte Moderna à Rome, le Musée National d’Art Moderne à Paris, le Musée d’Art Contemporain à Montréal, le Musée d’Art Moderne à São Paulo.

Pour tout renseignement sur les œuvres disponibles, veuillez cliquer sur "Demande d'infos"

Georges Mathieu

Georges Mathieu est un peintre français né à Boulogne-sur-Mer le 27 janvier 1921. Il fait des études de lettres, de droit et de philosophie à l’Université de Lille, puis commence à peindre en 1942. Vers 1944-1945, sa peinture devient gestuelle. Il se rebelle contre l’abstraction géométrique et organise en 1947 une série de manifestations visant à la libération de l’art. Il nomme ce mouvement Abstraction Lyrique.

Créateur et l’un des chefs de file de ce courant, Georges Mathieu réalise dans les années 50 des peintures tachistes inspirées de l’histoire de France. Il expose à Paris et se met en scène dans des manifestations publiques de peinture où il peint librement, sans esquisse préalable, à la manière d’un calligraphe. Ces présentations auront un grand succès au Japon (1957). Dès 1959, des rétrospectives de ses œuvres ont lieu dans les musées de Cologne, Bâle, Krefeld, Neuchâtel, Genève. Il voyage beaucoup au Brésil, en Argentine, au Liban, en Israël, au Canada et dans toute l’Europe.

Dans les années 60, il décline son langage pictural sur des meubles, bijoux, tapisseries, vaisselle, il réalise des affiches et crée une nouvelle pièce de 10 francs pour la Monnaie de Paris. Dans les années 70 et 80, il expose régulièrement et dans le monde entier (France, Allemagne, Canada, États-Unis, Brésil, Bahrein, Tunisie, Singapour, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Italie, Japon). Son évolution graphique l’amène à éliminer la composition centrale au profit d’une distribution des formes qui envahit toute la surface de la toile. Il inaugure une nouvelle esthétique basée sur la sémantique : »le signe précède sa signification ».

Georges Mathieu décède le 10 juin 2012 à Boulogne-Billancourt, France.

Son œuvre est présente dans au moins soixante-dix-neuf musées et collections publiques.